• Taille du texte petit texte texte plus grand
  • imprimer
 
Page précédente

Le personnel soignant et hôtelier

guilemet

Une équipe soudée pour une maison de retraite accueillante

guilemet
 

A savoir...

L’équipe soignante

Tous nos établissements sont gérés par une équipe de professionnels qui comprend notamment des infirmières, psychologues, aides-soignants et des aides médico-psychologiques.

Une coordination est effectuée avec les autres intervenants médicaux et médico-sociaux par le médecin coordonnateur (MEDEC). Des échanges réguliers ont lieu avec le médecin traitant.

L’équipe hôtelière

Nos résidences ont un responsable de l’hébergement attitré. Il assure, en coordination avec la direction, la qualité de la prestation d’hébergement et est responsable du confort des résidents et du niveau des prestations hôtelières de la maison de retraite (chambre, linge, alimentation, animation…).

L’équipe comporte également un cuisinier, qui prépare les repas, un responsable technique, qui veille au bon fonctionnement des installations, des agents de service hôteliers qui sont chargés de l’entretien des locaux, aussi bien des chambres que des espaces communs.

L’animateur a pour rôle de créer une vie sociale au sein de l’établissement : l’organisation des activités socio-culturelles et du programme d’animation.

>> Pour rechercher un établissement, cliquez-ici

Zoom sur

Reportage : "Une journée avec les aides-soignantes en maison de retraite"

Une journée avec les aides-soignantes en maison de retraite

Comment se déroule-t-elle ? Quels sont les moments clés et comment s'organisent les équipes sur place pour répondre, au mieux, aux besoins de nos résidents ?

 

Huit heures. Le bruit familier des chariots dans les couloirs est le signal imminent du petit déjeuner ! Et si les aides-soignantes vont aider certains patients et résidents à s’alimenter, leur journée a débuté en effectuant la toilette et les soins des plus dépendants d’entre eux. Des soins de prévention, de maintien et de relation pour préserver le bien-être et l’autonomie du résident. Dans tous les établissements, les missions de soin restent les mêmes : hygiène corporelle et confort, prévention des risques liés à l’alitement par des massages ciblés, par des changements de position, par la mobilisation et l’aide à la marche.

Vie quotidienne. En fonction du degré de dépendance des patients ou des résidents, on les aide également dans la vie quotidienne : se changer, se déplacer, se lever et se coucher… Tout comme on veille à la bonne prise des repas, la bonne hydratation, les éliminations intestinales et urinaires… L’ensemble des besoins de la personne soignée et la dimension relationnelle sont ainsi pris en compte. Des tâches parfois complexes, essentielles pour le bien-être des personnes. Mais les aides-soignantes sont très proches des résidents, et pas seulement en termes de soins. L’écoute, l’observation, l’empathie et la patience font intégralement partie du quotidien.

Quinze heures. Après le déjeuner, alors que la plupart des résidents et patients se reposent, c’est l’heure de la transmission quotidienne. « Nous faisons le point sur l’état de santé des résidents, confirme Béatrice Labaye, directrice de l’EHPAD Les Villandières de Maisons- Laffitte. Les aides-soignantes, qui connaissent bien les résidents, sont à même de déceler les changements de comportement minimes qui ont leur importance d’un point de vue médical. Les discussions avec le personnel médical sont donc essentielles dans notre organisation. »

Un lien renforcé. Tout comme le personnel d’animation, les aides-soignantes ont un rôle de plus en plus important à jouer dans les EHPAD, où les personnes admises sont aujourd’hui plus âgées, plus dépendantes et souvent victimes de polypathologies (8 en moyenne). « D’autres formations enrichissent leur savoir-faire en matière de prise en charge des patients ou résidents dépendants. » confirme Tiphaine Larouze, chargée de développement Ressources Humaines au siège.

« Les aides-soignantes sont aux petits soins pour nous, confirme Suzanne Durand, résidente à l’EHPAD Les Villandières de Maisons-Laffitte, tout sourire. Ici, on n’est pas abandonné. On n’est pas un numéro. » Ce que confirme l’enquête 2008 de l’UFC Que Choisir consacrée à la qualité de vie en maison de retraite : la majorité des résidences testées sont jugées satisfaisantes par les enquêteurs. De même, dans près de huit établissements sur dix, les programmes d’animation sont jugés suffisamment variés : Il y a même du tir à l’arc à Maisons Laffitte ou Gemenos. Certains en font debout, d’autres en fauteuil, d’autres encore juste en spectateurs, qu’importe… Pourvu qu’ils aient le plaisir des yeux ! Ce qui compte aussi, c’est leur liberté de choisir…